Alexandre D., 13 Russia


Mar 24, 2013 Genevi Guestbook
J’embêtais Geneviève depuis trois semaines, puis encore une semaine je prenais les cours. J’ai passé un séjour inoubliable (après ça Geneviève devra prendre une année de vacances). Actuellement, je devais venir pour trois semaines avec les cours, mais vu qu’il y avait un grand tournoi d’échecs, je suis resté pour deux semaines encore. Mais je ne les ai pas passées chez Geneviève.Pendant les trois premières semaines, j’avais deux heures de cours par jour : les textes, le vocabulaire, la grammaire… je crois que j’ai perfectionné mon français ! Quand Geneviève parle français, on comprend chaque mot. Ma grand-mère, qui ne savait ni un mot en français, arrivait à la comprendre (parfois avec les gestes). Grâce aux excursions excellentes, je connais un petit peu Nice et l’arrière pays. J’ai fait la connaissance avec beaucoup des français et j’ai même un copain de mon âge. Geneviève a tout fait pour que je me sentisse à l’aise. Je l’accompagnais au magasin, je faisais la cuisine avec elle, etc. etc. etc. La cuisine « à la Geneviève » - c’est l’autre histoire. Si vous ne venez pas chez elle et elle n’a plus besoin de vacances, elle pourra bien devenir le chef cuisinier d’un restaurant. Comme je ne pouvais pas m’arrêter à manger ce qu’elle offrait, j’ai grossi un peu. Et voilà, j’écris ce récit avant le dernier dîner ensemble. C’est dommage, mais demain j’ai l’avion pour Saint-Pétersbourg. J’espère bien revenir à NICE, chez GENEVIEVE.J’embêtais Geneviève depuis trois semaines, puis encore une semaine je prenais les cours. J’ai passé un séjour inoubliable (après ça Geneviève devra prendre une année de vacances). Actuellement, je devais venir pour trois semaines avec les cours, mais vu qu’il y avait un grand tournoi d’échecs, je suis resté pour deux semaines encore. Mais je ne les ai pas passées chez Geneviève.Pendant les trois premières semaines, j’avais deux heures de cours par jour : les textes, le vocabulaire, la grammaire… je crois que j’ai perfectionné mon français ! Quand Geneviève parle français, on comprend chaque mot. Ma grand-mère, qui ne savait ni un mot en français, arrivait à la comprendre (parfois avec les gestes). Grâce aux excursions excellentes, je connais un petit peu Nice et l’arrière pays. J’ai fait la connaissance avec beaucoup des français et j’ai même un copain de mon âge. Geneviève a tout fait pour que je me sentisse à l’aise. Je l’accompagnais au magasin, je faisais la cuisine avec elle, etc. etc. etc. La cuisine « à la Geneviève » - c’est l’autre histoire. Si vous ne venez pas chez elle et elle n’a plus besoin de vacances, elle pourra bien devenir le chef cuisinier d’un restaurant. Comme je ne pouvais pas m’arrêter à manger ce qu’elle offrait, j’ai grossi un peu. Et voilà, j’écris ce récit avant le dernier dîner ensemble. C’est dommage, mais demain j’ai l’avion pour Saint-Pétersbourg. J’espère bien revenir à NICE, chez GENEVIEVE.

Related Posts


The thrue value of an immersion course Gaby S, 2 weeks 2015
Judith F -San Francisco – 10/ 2013:
Brenda J., San Diego USA, 55